Effets sonors et musique

Le premier jet terminé, votre montage requiert maintenant l’ajout d’effets sonores et de musique afin de rendre votre film plus réaliste et plus intéressant pour le spectateur.

Les effets sonores que l’on peut ajouter sont nombreux mais la quantité nécessaire sera dictée par la fluidité du visionnement. Souvenez-vous que trop c’est comme pas assez.

L’ajout de musique, quand à elle, peut s’avérer plus compliqué que l’on pense. Il y a plusieurs paramètres à prendre en considération : votre expérience, vos habiletés, votre budget ne sont que quelques sources d’inquiétudes. 

L'importance des effets sonors

L'ambiance au service de l'ouie

Le son dans un film est composé de dialogues, de musiques et d’effets sonores. Il est à noter que 90% du film est «son». L’image est de loin moins importante que le son. Et en voici la raison : Le public pourra voir une image à la fois mais, il peut entendre des dizaines de sons distinctifs en même temps en les analysant et en cataloguant l’information qui en découle… si cela est bien exécuté. C’est pourquoi il est possible de transmettre beaucoup plus d’informations au spectateur par le son que par l’image. Votre objectif lors du montage est de donner le plus d’informations possible aux spectateurs.

Un manque d’information et votre auditoire s’ennuieront. À titre d’exemple, si un plan demeure à l’écran plus de 5 secondes cela devient ennuyant. Pour un jeune publique, la durée entre deux plans est de 1,5 seconde alors qu’un film destine à un publique d’une génération plus âgé utilisera des plans de 3 secondes. Ceci est, en partie, dû à la vitesse du traitement de l’information de l’œil par le cerveau. Chez un adulte ce délai prend plus ou moins 3 secondes alors que chez l’adolescent il est de 1,5. Alors si vous prévoyez avoir un plan de plus de 5 secondes à l’écran, mieux vaut trouver une façon de fournir des informations additionnelles aux spectateurs.

Trucs utiles
1. Les effets sonores rendre le film réaliste.
2. La musique cré l’ambiance dans une scène.
3. Les effets sonores et la musique créent la continuité dans un film.

Au moment de couper une scène vers une autre, vous créez une brèche dans la continuité. Si les effets demeurent consistent d’une coupe à l’autre, la continuité est rétablit. 

Le son d'ambiance

Le son d’ambiance est le son en arrière-plan dans une scène. Il se compose de deux parties :

A. Une partie du son est la tonalité de la pièce. Lorsque vous effacez un dialogue ou un bruit non désiré, vous remplacez l’espace par un son de tonalité de la pièce. (Connu sous le nom de Room tone)

B. Après le montage de la scène, un son d’ambiance est ajouté à partir d’une capture de son sur les lieux de tournage. Prenons par exemple une scène entre deux hommes qui discutent à la cafeteria. Vous devrez enregistrer un son d’ambiance dans une cafétéria pour l’ajouter en arrière-plan sur votre scène afin de recréer l’ambiance d’une vraie cafétéria. 

Le walla

Mon son préféré est le walla. Dans quelle circonstance autre qu’au cinéma vous préoccupez-vous du marmonnement des gens à l'arrière-plan ?

Le Walla est le bruit des voix indiscernables parlant dans un murmure. Il semble un peu ringard d'enregistrer le marmonnement des gens mais c'est vraiment super dans les scènes de foule.

Malheureusement, il n’y a pas vraiment de bibliothèque sonore de bruitage avec un véritable walla de qualité. C’est donc pourquoi je recommande fortement de produire sa propre bande Walla.


Le foley

Le foley est l’ensemble des sons tel que les bruits des pas d’un homme qui marche, le froissement du tissu d’une chemise, le bruit des papiers quel’on tourne, etc.

Ils sont nombreux et faciles à enregistrer. Ces sons permettent d’ajouter de la vie et du réalisme à vos images. 

La production des effets sonors

Il n’y a pas de mystère autour des effets sonores. Soit on les achète, soit on les produit soi-même.

La bibliothèque

La méthode la plus simple et rapide de produire des effets sonores est sans aucun doute l’acquisition d’une bibliothèque d’effets sonores.

Plusieurs bibliothèques gratuites sont disponibles via internet et offrent une panoplie variée d’effets sonores pertinents à vos productions.

Toutefois, si vous êtes sérieux dans votre démarche cinématographique, je recommande fortement de faire l’acquisition d’une bonne bibliothèque qui réduira votre temps de recherche pour trouver le bon son.

Son sur le terrain

On peut également produire soi-même ses effets sonores en enregistrant simplement les sons nécessaires pour la production de son film.

Prenez tout de même garde à la qualité de vos enregistrements. Vous ne voudriez pas que vos sons sonnent faux.

La manipulation

Il sera parfois utile de manipuler les sons en leur appliquant des filtres (écho, réverbération, vitesse +, vitesse -, compression) et/ou en les combinant avec d’autres effets sonores pour obtenir le son désiré.

Dans certains cas, vous devrez tester et retravailler les sons à plusieurs reprises.

Prenez le temps qu’il faut pour vous assurer d’obtenir un résultat impeccable. N’oubliez pas que les effets sonores laissent une trace dans la perception du spectateur. 

La musique et l'image

Le film «scoring»

L’ajout de musique dans un film peut s’avérer plus compliqué que l’on pense. Il y a plusieurs paramètres à prendre en considération : votre expérience, vos habiletés, votre budget ne sont que quelques sources d’inquiétudes.

À considérer
Quel est le genre de votre film et quelle serait la musique appropriée?
Combien de temps la musique doit-elle jouer pendant la scène?
Quelle sera la modulation (force) et son rôle?
Sera-t-elle constante?
Quel est l’effet recherché et son utilité ? Quel message transportera-t-elle?

L'heure des choix

Les musiciens professionnels
Engagez un compositeur professionnel serait probablement la plus simple des options. Ces professionnels savent ce qu’ils font et possèdent les ressources pour produire un travail d’une grande qualité. Toutefois, votre budget risque d’en souffrir.

Créer sa propre trame sonore
Il existe plusieurs façons pour créer sa bande sonore soi-même à l’aide de son ordinateur et de quelques logiciels de composition. Cela requiert quand même quelques notions en musique. Certaines compagnies spécialisées produisent des CD de trame sonore à durée variée et libre de droits que vous pouvez adapter (grâce à leur logiciel de gestion des bandes) à vos besoins. Digital Juice, compagnie basée en Floride, propose une suite (music box) à multicouches que l’utilisateur peut adapter à volonté. Sony propose, elle aussi, une suite musicale intéressante avec Music studio ou Acid pro.

Les groupes locaux
Il est également possible d’avoir recours à des groupes locaux à moindre coût. Vous devrez toutefois prévoir les frais reliés à l’enregistrement de la trame sonore et du studio d’enregistrement. 

Théorie de la bande sonore

La raison principale pour l’ajout de musique à une scène est la création d’une ambiance. Le travail consiste donc à amener le spectateur à ressentir et à réagir durant la scène telle qu’imaginée par le réalisateur.

La musique… d’hier à aujourd’hui

Observez quelques-uns de nos classiques du cinéma tel que Angels with Dirty Faces et vous remarquerez sans doute qu’il n’y a pas de trame sonore. Quand James Cagney et Pat O’Brien parlent, leurs voix semblent musicales, presque mélodiques. Remarquez la variation des octaves dans une même phrase. Ensuite, regardez un film moderne et écoutez attentivement le débit des voix. Le dialogue aujourd’hui est rendu dans une forme beaucoup plus naturelle qu’autrefois. À l’époque de ces classiques, l’utilisation de la musique était futile en raison du jeu (vocal) des acteurs. Mais aujourd’hui, le débit et l’interprétation des acteurs a effacé cette harmonie mélodique des voix dans le rendu du jeu. L’ambiance doit alors être ajoutée à l’aide de la musique et de la trame sonore. Prenez note aussi qu’à l’occasion, les dialogues exécutés par les acteurs déforment l’ambiance que le réalisateur voulait créer. La musique viendra contrebalancer ce problème et donnera un ton plus juste à l’ambiance désirée.

La musique doit être compatible à l’ambiance désirée

Un second point important à se souvenir au sujet de la musique de film est que l’ambiance évolue et change de phrase en phrase. Lorsque deux individus discutent et que de nouvelles informations sont divulguées rapidement, l’ambiance, elle, change également. Quand l’ambiance change, la musique doit changer aussi afin de répondre positivement à ce changement. Ceci est impossible à réaliser avec une chanson. Une chanson ne possède qu’une seule ambiance.

L’utilisation d’une chanson se limite à des scènes qui ne requièrent pas de dialogues (scène d’action). 

La musique et les dialogues

Un support additionnel à vos textes

Ajout d’une musique à une scène de dialogue 

Finalement, il vous faudra ajouter la musique et les effets sonores à votre scène. Voilà où cela devient intéressant. L’ajout de musique est plus important que l’on peut l’imaginer. Un bon monteur ne devrait jamais l’oublier.

La trame sonore du film peut sembler simple à réaliser, mais elle peut également vous réserver de nombreuses surprises agréables et créatives quand vient le temps de monter une scène. La plus part des gens ne pensent pas à la musique comme un outil de montage alors que cela peut très bien l’être.. Si vous le désirez. Et elle peut également être un outil extrêmement puissant si vous savez comment l’utiliser.

L’Ambiance

La musique sert à créer une ambiance dans une scène. Elle n’a pas besoin de parole, d’une mélodie particulière, d’un rythme; elle doit simplement créer une ambiance en soi. Pensez en terme de son, plus spécifiquement en terme de son orchestral. Quel son pourra générer la peur, l’horreur, l’angoisse, la tristesse ou la joie?

Comprendre la musique

Le monteur travaille avec la musique tout le temps. Il ne sent rend simplement pas compte. Les dialogues comportent un élément musical auquel le monteur doit porter une attention particulière.

Essayez de lire une série de dialogues sur un ton monotone. Vous verrez immédiatement la différence. Un comédien qui est entraîné pour le théâtre ou la scène possède trois octaves lorsqu’il parle. Dans une conversation, la voix de l’acteur oscillera parmi ces trois octaves.

En procédant au montage, vous devrez decider si sa voix crée l’ambiance propice dans la scène. Si tel n’est pas le cas, vous n’aurez d’autre choix que d’ajouter une musique soulignant l’ambiance voulue. 

Les genres de musiques associés aux dialogues

Il existe deux genres de musique associés aux dialogues: La musique de fond et la musique narrative.

La musique de fond (arrière plan)

La musique de fond est très simple et douce et qui est perceptible en arrière-plan afin d’accentuer l’ambiance de la scène. La musique de fond est généralement dépourvue de batterie et tient surtout en une mélodie et possédant une fréquence de modulation plus basse que le son des dialogues. Elle peut tout aussi bien tenir en une seule note soutenue pour une longue période de temps.

La musique narrative

La musique narrative est complètement différente. Elle raconte une histoire en soi et agit comme un acteur dans la scène. Elle peut être un court thème (JAWS – le coincement strident des violons à l’arrivée du requin) associé à un acteur ou à une action précise. La musique narrative s’insère uniquement entre les scènes de dialogues ou sur des scènes sans dialogues (scènes d’action) car elle est trop puissante pour se placer sur un dialogue. C'est pourquoi si vous désirez ajouter une musique narrative vous devez prévoir lors du montage les espaces-temps requis (gap) entre les dialogues pour l’utilisation de ce type d’insertion musicale.

Mais quelle doit être la durée de l’espace requis entre les dialogues pour l’insertion de la musique narrative? 

Commencé par la création de votre musique, ainsi vous serez en mesure de déterminer la durée nécessaire de votre espace (gap). En ajoutant une musique narrative à votre scène, vous ajoutez un acteur. C’est pourquoi, lorsque vous effectuez le montage d’une scène avec multiples acteurs assortie d’une musique narrative, le dialogue perd son rythme et ne passe plus d’un acteur à l’autre naturellement. Désormais, la musique s’ajoute comme acteur et s’adresse tout autant à l’auditoire que le reste des acteurs. Donc, l’échange de la conversation se fera maintenant entre l’acteur A, l’acteur B et la musique. Chacun d’eux aura la même importance lors du dialogue. Lorsque qu’un acteur se tait pour écouter l’autre, il en sera de même lorsque viendra le temps pour la musique de s’exprimer. N’oubliez pas que lorsqu’un parle, les autres écoutent.

Trucs utiles

Comment s’assurer que les acteurs laissent parler la musique au bon moment durant le dialogue. Le réalisateur aura probablement tourné des plans de coupe de chacun des acteurs en position neutre (attendant de donner la réplique) et écoutant l’autre. Ces plans serviront lorsque vous voudrez montrer les acteurs écoutant la musique. Le spectateur n’y verra que du feu. 

Choisir la bonne musique

Avant d’insérer la musique à votre film, il y a une question à laquelle vous devez répondre: Que voulez-vous que le spectateur ressente durant le visionnement de la scène? La tension, la peur, l’excitation?

Ensuite, effectuez les étapes suivantes :

Regardez la scène en entier;
Arrêtez lorsque vous ressentez le besoin d’y insérer de la musique;
Prenez note du code de référence du début et de la fin du segment à travailler (timecode);
Planifiez la longueur de la pièce musicale requise
Planifiez le genre musical que vous voulez utiliser et son comportement ( basse fréquence, prédominante, constante, etc)

Dans l'exemple ci-contre, le réalisateur voulait introduire la scène et faire comprendre aux spectateurs qu'elle se déroulait dans un bistro italien.