Le montage

Le montage vidéo est un processus de manipulation et d'organisation des images, du son, des ambiances et des effets numériques afin de créer une nouvelle séquence qui deviendra votre film. 

Après avoir complété le tournage de toutes vos scènes et de toutes vos séquences, vous devez maintenant passer à l'assemblage de vos images en une trame unique. Cette trame comportera les images, les effets spéciaux digitals, les dialogues, les sons et les effets sonores, afin de pouvoir présenter votre film à un auditoire. Vous en êtes rendu au processus que l’on appel la post production. 

Les notions de base

Comprendre le montage et ses paradigmes

Après avoir complété le tournage de toutes vos scènes et séquences, vous devez maintenant assembler vos images en une trame unique, comportant images, dialogues, sons et effets sonores, afin de pouvoir le présenter à un auditoire. Vous en êtes au processus que l’on appel la «post production».

Après avoir révisé la composition du scénario, le storyboard et la feuille de découpage technique, le monteur, souvent accompagné par le réalisateur, visionnera toutes les scènes spécifiées sur la documentation mise à sa disposition par le script de plateau pour sélectionner les scènes à monter. Le processus de montage du film et des dialogues débutera alors.

Lorsque le pré-montage est terminé, le monteur ajoutera les effets sonores et la musique nécessaires à l’emballage final du film. Un dernier rendu du document sera alors produit pour immortaliser l’œuvre.



Le montage en bref

Lignes directrices du montage

Le montage vidéo est donc un processus de manipulation et d’organisation des images afin de créer une nouvelle séquence. Le montage est une partie du processus de la post production — les autres parties inclus la génération des titres, la correction des couleurs, le mixage du son, etc.

L’objectif du montage 

Il y a plusieurs raisons qui nous motivent à faire le montage de votre vidéo et votre approche dépendra du résultat final escompté. Avant de commencer, vous devez définir clairement votre objectif de montage, qui devra inclure l’une des raisons suivantes :

Éliminer des prises de vue inutiles ou mauvaises Ceci est la plus simple et la plus commune des tâches en montage vidéo. Plusieurs vidéos peuvent être considérablement améliorées en éliminant des portions inutiles de votre ensemble de tournage.

Choisir les meilleures prises de vue («footage»). Il est courant de tourner plus de prises de vue que vous en avez réellement besoin. Choisissez uniquement le meilleur matériel pour votre montage final. Vous tournerez souvent des versions différentes des prises («takes») d’une scène afin d’avoir la possibilité de choisir la meilleure pour votre montage.

L’obligation de fluidité 

La plus part des vidéos ont un objectif précis tel que raconter une histoire ou fournir de l’information. Le montage est une étape cruciale pour assurer la fluidité des images entre elles afin d’atteindre l’objectif visé. 

Ajouter des effets, des graphiques, de la musique

Voici la portion «WOW» du montage vidéo. Vous pouvez accroître significativement (tout en vous amusant) la qualité de votre vidéo en ajoutant des éléments supplémentaires.

Modifier le style, le rythme ou l’ambiance de votre production 

Un bon monteur est en mesure de créer des ambiances subtiles dans un vidéo. Grâce à des techniques efficaces d’effets visuels, de musiques appropriées, le monteur influencera alors la perception et les réactions de l’auditoire.

Les différents types de montage

Il existe plusieurs méthodes d’édition vidéo et chacune d’elles a ses avantages et ses inconvénients. Même si la majorité des monteurs optent pour le montage non linéaire pour une majorité de projets, il est important d’avoir une certaine compréhension du fonctionnement de chacune des méthodes.

«Film Splicing» 

Techniquement, ce n’est pas du montage vidéo, c’est plutôt rattaché au monde du film. Mais il faut quand même le mentionner puisqu’elle a été la première technique de montage et qu’elle est à la base de l’édition vidéo.

Traditionnellement, le film est édité en coupant des sections de la pellicule et en les raccordant les unes aux autres tout en se défaisant des sections inutiles. Le processus est simple. En théorie, un film peut être édité avec une simple paire de ciseaux et quelques bouts de ruban adhésif pour pellicule. Toutefois, l’appareil à coupe permet au film d’être aligné et maintenu en place au moment de la coupe et de l’assemblage. 

Tape to Tape (Lineaire)

Le montage linéaire est la méthode originale d’édition des rubans vidéo, avant que les ordinateurs ne prennent la relève dans les années 90.

Avec ce processus, la scène sélectionnée est copiée d’un ruban vers un autre. Cela demande donc l’utilisation de deux caméscopes en branchement parallèle – l’un agi comme source et l’autre comme destination.

L’idée est d’enregistrer seulement qu’une partie du vidéo source que vous désirez conserver. De cette façon, les scènes sélectionnées sont copies en ordre successif du vidéo source vers le nouveau ruban. Celui-ci devient alors la version éditée.

Cette méthode est nommée linéaire, car elle doit être effectuée en transférant la première scène jusqu’à la dernière en passant par chacune des scènes. Si le monteur change d’idée ou remarque une erreur sur la version éditée, il est pratiquement impossible de revenir en arrière afin de rééditer un segment du montage final. 

Montage Non Linéaire (Digital/Ordinateur)

À l’aide de cette méthode, les séquences filmées et retenues sont enregistrées individuellement sur le disque dur d’un ordinateur et éditées, par la suite, à l’aide d’un logiciel de montage spécialisé. Une fois le montage terminé, le produit final est à nouveau transféré sur un ruban ou un disque optique.

Le montage non linéaire possède une multitude d’avantage par rapport à celui linéaire. Le plus significatif réside dans la flexibilité qu’il procure au monteur au moment de modifier n’importe quelle portion de vidéo filmé, et ce, à n’importe quel moment. C’est pourquoi on l’appel non linéaire – puisque vous n’avez pas à éditer de façon continue.

L’un des aspects difficiles avec le montage non linéaire réside dans la variété des options de logiciel disponible et des ordinateurs à utiliser. Il existe également plusieurs standards vidéo et codex incompatibles entre eux ce qui complique le choix quand vient le moment de se doter d’un équipement performant.

Mais l’effort en vaut la peine. Même si le montage non linéaire est plus difficile à maîtriser que le montage linéaire, une fois que vous en possèderez les techniques de base, vous pourrez en faire plus en moins de temps.